Le sexe, un paradoxe de l’évolution

Catégorie
CONFÉRENCE
Date
vendredi 13 décembre 2019 15:00
Lieu
Salle 1901 (maison des associations) - 9 rue Louis Braille, 06400 Cannes
Téléphone
04 93 38 37 49
Email
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site internet

  • Le sexe, un paradoxe de l’évolution

    Le mot « sexe » recouvre plusieurs significations (anatomie, classe, sexualité, organes sexuels), mais ce que l’on appelle sexe, en évolution, ce n’est ni l’organe anatomique, ni l’acte d’accouplement mais l’échange de gènes entre individus. Au fil de l’évolution, le vivant a inventé plusieurs façons de s’assurer une descendance : reproduction sexuée, hermaphrodisme, autofécondation, clonage, parthénogenèse ou simple transfert de gènes.

    Pourquoi l’évolution a-t-elle privilégié la reproduction sexuée au clonage plus simple et plus efficace ? La reproduction sexuée permet un brassage génétique donc une variabilité génétique à long terme qui permet de s’adapter aux changements environnementaux, de résister aux parasites, d’éliminer les mutations défavorables donc de persister. Les espèces clonales, homogènes génétiquement, s’éteignent à plus ou moins brève échéance.

  • Intervenant : Dominique AUBERT MARSON Maître de conférences Université PARIS V
 
 

Toutes les Dates

  • vendredi 13 décembre 2019 15:00
 

Propulsé par iCagenda