Le chat et ses avatars, une sélection artificielle limitée

Catégorie
CONFÉRENCE
Date
vendredi 11 octobre 2019 15:00
Lieu
Salle 1901 (maison des associations) - 9 rue Louis Braille, 06400 Cannes
Téléphone
04 93 38 37 49
Email
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site internet

  • Le chat et ses avatars, une sélection artificielle limitée

    Le squelette d'un chat à côté d'un homme adulte, dans une tombe de l'île de Chypre, datée de 9500 ans, montre que la domestication de ce petit compagnon des humains est beaucoup plus ancienne qu'on ne le croyait. Les chats, n'étant pas natifs de Chypre, ont dû être importés du Levant par bateau en même temps que les premiers mammifères domestiqués par l'Homme  (chèvres, moutons, boeufs, porcs) dans le Croissant Fertile.  Longtemps avant que les Egyptiens ne le domestiquent dans la vallée du Nil il y a 3.600 ans, et ne l'ajoutent au Panthéon de leur divinités animales avec la déesse Bastet. Attirés vraisemblablement par sédentarisation des premiers agriculteurs, dont les réserves de grains étaient ravagées par de petits rongeurs, les chats se sont fait accepter pour ce service rendu et pour leur comportement somme toute plutôt caressant. Mais ils sont longtemps restés de petits animaux indépendants, que la sélection artificielle a beaucoup moins modifiés que les chiens. Les chats domestiques actuels, présents partout dans le monde, descendent tous, d'après leur ADN, d'une seule espèce de chat sauvage du Moyen orient Felis sylvestris lybica.  Les autres sous-espèces de chats sauvages n'ont pas été domestiquées.

  • Intervenant : Michèle PEUTO-MOREAU , Maître de Conférences en Biologie (HCl) retraitée Université de Nice Sophia Antipolis, Docteur d'Etat ès Sciences

     

 
 

Toutes les Dates

  • vendredi 11 octobre 2019 15:00
 

Propulsé par iCagenda