Japon : l'art de la cour à Nara, capitale bouddhique (710-794)

Disponibilité Il reste 300 places
Tarif 9€
Thème Histoire des civilisations
Date 8 février 2023
Heure 15h00
Lieu Salle Stanislas

Intervenant (s)

MELLIES Marie-Claude

Diplômée d'histoire des religions et conférencière en histoire des civilisations

Description

Heijo-kyo (« Citadelle de la paix »), Nara fut la première véritable capitale fixe du Japon. Elle fut fondée en 710 et resta capitale pendant 74 ans. Avant Nara, les capitales se déplaçaient de royaume en royaume.
Construite sur le modèle chinois de Chang’an , la ville abrite rapidement plusieurs monastères bouddhiques : la zone du temple entourant Tôdai-ji, Kôfuku-ji, Gangô-ji et Kasuga-Taisha était particulièrement prospère : c’est là que la ville moderne se développa au XVIe siècle.
Les Japonais intègrent et transforment les apports de la civilisation chinoise. Ils développent un système administratif, une écriture, une religion et des arts spécifiques.
La réforme Taika de 645 commence un processus de centralisation du pouvoir sur un modèle chinois qui va cumuler avec les codes de l’ère Taihō en 701, et donner naissance au régime des codes qui va régir le Japon jusqu’en théorie la fin de l’époque Heian (fixée à 1185 généralement ). Mais les structures mises en place à cette époque (bureaucratie centrale, système de répartition des rizières…) connaissent des difficultés dès cette époque.
En 712 et 720 furent compilés respectivement le Kojiki (« Chronique des faits anciens ») et le Nihon Shoki ( Annales ou Chroniques du Japon), , les deux premiers textes qui ont inspiré beaucoup de pratiques et de croyances du shintoïsme. Ce sont les plus anciens écrits japonais existant encore de nos jours.

Localisation

Salle Stanislas

3 Rue Louis Pastour, 06400 Cannes