Japon : le régime impérial de l'époque d'Asuka (552-710)

Disponibilité Il reste 300 places
Tarif

9,00

Thème Histoire des civilisations
Date 11 janvier 2023
Heure 15h00
Lieu Salle Stanislas

Intervenant (s)

MELLIES Marie-Claude

Diplômée d'histoire des religions et conférencière en histoire des civilisations

Description

Le shintoïsme était fortement implanté lorsqu’en 522 des émissaires du royaume coréen de Paekche apportèrent comme présents à l’empereur du Japon une statue de bronze doré du Bouddha ainsi que des textes sacrés. Il s’ensuivit de nombreux conflits internes entre les croyants jusqu’à ce que le prince Shotoku Taishi (574-622) proclamât le bouddhisme religion d’Etat en 592. Apparu au VI° siècle par le biais de moines coréens visitant le Japon de l’époque, le bouddhisme est devenu rapidement une religion prédominante dans l’archipel. Dès le siècle suivant le Japon comptait une cinquantaine de temples et près de mille moines.
On attribue aussi au prince Shōtoku la première utilisation du nom Nihon qui désigne aujourd’hui le Japon. Dans une lettre qu’il aurait écrite au nom de l’impératrice Suiko destinée à l’empereur chinois Yangdi on peut lire : « L’empereur du pays où le soleil se lève envoie une lettre à l’empereur du pays où le soleil se couche.» Il entreprit de nombreuses réformes politiques, contribua fortement à développer la culture et l’éducation, et fut notamment à l’origine de la construction de nombreux temples, dont le plus remarquable est le temple Hōryūji, à Nara, considéré aujourd’hui comme le bâtiment en bois le plus ancien du monde.

Localisation

Salle Stanislas

3 Rue Louis Pastour, 06400 Cannes